AccueilTourisme, VoyageLes effets de l'ouverture...

Les effets de l’ouverture à la concurrence du train

spot_img

Pendant 80 ans, une seule compagnie ferroviaire détenait le monopole des voyages en train sur le territoire français. L’ouverture à la concurrence a mis fin à ce privilège de la SNCF pour accroître le choix des passagers. Nombreuses sont les personnes qui plébiscitent ce changement, surtout pour les lignes nationales. Il faut cependant noter que l’ouverture à la concurrence du train ne présente pas que des avantages. Quels sont les effets de cette pratique ?

L’ouverture à la concurrence : l’amélioration de la qualité de service

Les premiers effets positifs de l’ouverture à la concurrence du train s’observent sur la qualité des services proposés. On constate en effet une amélioration au niveau de la compétitivité des prix. Les voyageurs peuvent désormais trouver un billet de train moins cher pour leurs trajets habituels, puisqu’il y aura davantage d’offres. Les entreprises en concurrence sont incitées à réduire leurs tarifs pour rester compétitives sur le marché.

Chaque année, l’État accorde des milliards d’euros au secteur ferroviaire pour augmenter la flotte de trains dans le but de mieux répondre à la demande croissante de passagers. Cette démarche nécessite également des améliorations continues sur le réseau ferré existant qui est fragilisé, entre autres : le vieillissement des rails, les défaillances des systèmes de signalisation et d’autres problèmes techniques.

Ces problèmes incluent des caténaires endommagées et des barrières de passages à niveau défectueuses. En investissant dans des infrastructures de qualité, les compagnies ferroviaires ont également la possibilité de réduire les retards sur les TER (Trains express régionaux). Elles peuvent, par ailleurs, offrir des horaires plus flexibles aux passagers. Tout cela améliore la fiabilité et l’efficacité de l’ensemble du réseau ferroviaire.

L’impact sur les tarifs des billets de train

Comme nous l’avons évoqué, en raison de l’ouverture à la concurrence des billets de train, leur coût a baissé. Avec l’arrivée de nouvelles entreprises ferroviaires, les voyageurs peuvent dorénavant se déplacer d’une ville à l’autre en payant moins cher qu’avant. Il a d’ailleurs été démontré que les prix des billets de train proposés par les récentes compagnies ferroviaires sont de 30 à 60 % inférieurs à ceux des compagnies nationales.

Ces chiffres portent en particulier sur une comparaison entre la SNCF et le transporteur Trenitalia qui dessert désormais des villes comme Lyon et Chambéry. Lorsque la compagnie italienne s’est installée en France en 2021, les billets de la SNCF sur le trajet Paris-Lyon ont baissé de 8 % en un an. D’autres lignes ont toutefois vu le prix de leur billetterie augmenter. Au Royaume-Uni, par exemple le prix des billets de train a décuplé.

D’après l’Autorité des transports, la France se distingue en Europe par des offres plus élevées pour les services ferroviaires conventionnés. Il fallait compter plus de 20 € par train-kilomètre en 2021, comparé à environ 11 € en Allemagne et en Italie.

Innovation et développement

Longtemps détentrice du monopole du marché ferroviaire français, la SNCF se voit à présent rivaliser avec le transporteur Trenitalia. La compagnie ferroviaire Renfe s’est également installée avec ses propres convois. En partant de Lyon ou de Marseille, ce nouvel acteur italien du train en France assure des trajets vers des destinations telles que Madrid, Barcelone et Gérone. Rappelons qu’en 2011, approximativement 43 milliards d’euros ont été déboursés dans la recherche et le développement dans le domaine du transport.

Cela dit, à peine 1 milliard d’euros furent dépensés dans les rails. En raison de la longue durée de vie des infrastructures ferroviaires, le taux d’innovation dans le secteur est aussi en baisse. Contrairement à une voiture, un train peut fonctionner beaucoup plus longtemps. L’ouverture à la concurrence peut toutefois favoriser une innovation majeure dans le domaine ferroviaire avec la venue de trains autonomes. La présence de compétiteurs, grâce à l’arrivée de Renfe et de Trenitalia, incitera également les structures nationales à innover.

Pour que la concurrence puisse jouer son rôle, les infrastructures doivent aussi être renouvelées et pour cela, il faut des financements. L’implantation de nouvelles compagnies ferroviaires peut permettre d’obtenir des investissements en vue de construire des voies ferrées qui faciliteront la circulation des trains. Toutefois, plus de concurrence ne signifie pas forcément plus d’innovation.

Quelles sont les conséquences sociales et environnementales ?

Sur le plan écologique, le transport ferroviaire est considéré comme le mode de transport le plus durable avec seulement 0,5 % d’émissions de gaz à effet de serre. Ce faible impact sur la nature est donc un argument assez convaincant pour augmenter l’offre de trains. Cela peut avoir comme conséquence sociale de rendre le transport ferroviaire plus attractif pour ses usagers. Ces derniers ne vont plus dépendre d’un seul opérateur, mais ils auront désormais un plus grand choix de prestataires de services ferroviaires.

En fonction de leurs itinéraires, les passagers pourront ainsi bénéficier d’un voyage qui répond plus efficacement à leurs besoins. Cela va toutefois causer la fermeture de petites lignes. Bien que les entreprises ferroviaires privées proposent des billets moins chers, elles ne voudront certainement pas desservir des régions qui sont peu empruntées. D’autres craignent aussi que l’ouverture à la concurrence du train soit à l’origine de la suppression de certains emplois.

De nombreux voyageurs ne savent pas non plus comment réserver un billet de train sur d’autres plateformes que SNCF Connect. À peine 19 % des passagers ont recours à Trainline, Kombo ou Omio pour effectuer leur réservation, et cela implique surtout les personnes âgées de 25 ans tout au plus.

Vous l’aurez compris, l’ouverture à la concurrence du train divise, en effet de nombreuses questions se posent autour de la billetterie, des tarifs, etc. Si certains sont assez réticents quant à ce changement, l’ouverture à la concurrence du train, c’est tout de même 61 % des sondés qui pensent que ce changement est avantageux pour le pays et 80 % qui supposent l’instauration de tarifs plus attractifs, entre autres. Ce sondage a été réalisé en juin 2023 par Opinion Way, auprès des Français, concernant Trainline, qui est la première application européenne indépendante spécialisée dans la vente de billets de train, bus à travers l’Europe.

Sources :

https://www.lemonde.fr/economie/article/2023/04/16/ferroviaire-un-plan-a-100-milliards-d-euros-pour-quoi-faire_6169769_3234.html

https://www.opinion-way.com/fr/sondage-d-opinion/sondages-publies/opinionway-pour-trainline-les-perceptions-regionales-de-l-ouverture-du-secteur-ferroviaire-a-la-concurrence-juin-2023/viewdocument/3128.html

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus du même auteur

Trouver un bon voyant ou marabout pour sauver votre mariage

Actuellement, votre mariage bat de l’aile, car vous avez de plus...

Comment trouver les meilleurs bonus sur internet

Les bonus sur internet sont devenus un élément clé pour attirer...

Piscine Courrej : construction et entretien de piscine dans le Sud-Ouest

Dans votre nouvelle maison, vous avez suffisamment d’espace pour aménager un...

Pourquoi opter pour les objets publicitaires éco-responsables ?

Les objets médias sont de plus en plus utilisés par les...

- Notre sponsor : Pack Seo / Référencement -

spot_img